retourIndex

 

Questions et réponses autour du rhumatisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'est-ce au juste que le rhumatisme ?
  Par rhumatisme, du grec rheuma qui signifie fluxion, on entend les affections douloureuses de l'appareil moteur, autrement dit des articulations, de la colonne vertébrale et des muscles. Le rhumatisme est donc un terme générique qui désigne des problèmes de natures diverses comme l'arthrite (inflammation des articulations), la goutte ou des douleurs dues à des distensions musculaires.

 

 

 

 

Qui en est atteint ?
  Les personnes qui souffrent de rhumatisme sont des hommes et des femmes issus de toutes les couches sociales, catégories professionnelles et groupes d'âge.

 

 

 

 

Comment se manifeste le rhumatisme ?
  Les personnes concernées se plaignent souvent de douleurs qui, selon leurs descriptions, tirent, vrillent, déchirent et coulent. Ces maux peuvent être attribués à diverses affections articulaires de l'appareil moteur.

 

 

 

 

Comment fonctionne une articulation saine ?
  Le corps humain compte en tout plus de 100 articulations. L'articulation est le point de jointure entre deux os ou plus. Les surfaces articulaires, recouvertes de cartilage, jouent un rôle décisif dans la fonction de l'articulation. Le cartilage, qui se trouve aux extrémités des os, permet aux articulations des mouvements souples. Grâce à sa grande élasticité, ce tissu de soutien sert d'amortisseur entre les os. Les surfaces articulaires sont en outre enveloppées d'une capsule. La membrane interne qui double la capsule, appelée synoviale, est faite de tissu conjonctif souple, riche en cellules qui secrètent un liquide. Ce liquide (synovie) sert de lubrifiant, empêche le frottement et facilite les glissements des tendons sur les surfaces articulaires.

 

 

 

 

Que peut-on faire lorsqu'on est rhumatisant ?
  Si vous croyez être atteint(e) de la maladie décrite ci-dessus ou si les maux décrits vous rappellent votre propre expérience, vous devriez impérativement consulter votre médecin pour tirer au clair les causes éventuelles des symptômes éprouvés.

 

 

 

 

Quelles possibilités de traitement y a-t-il ?
  Selon le stade de la maladie, le médecin a à sa disposition toute une batterie de médicaments. Certaines substances actives sont injectées directement dans l'articulation touchée. En cas de rhumatisme musculaire, on peut aussi obtenir de bons résultats avec des antalgiques (anti-douleurs) en application locale. En cas de destruction avancée de l'articulation, on peut envisager une opération (pose d'une prothèse).

 

 

 

 

Peut-on prévenir le rhumatisme ?
  Par votre comportement, vous pouvez contribuer à limiter les risques de rhumatisme :
  • Votre alimentation doit être saine et équilibrée.
  • Le choix d'un bon lit et de sièges appropriés peuvent éviter des déséquilibres posturaux.
  • En combattant l'excès de poids, vous ménagez vos articulations.
  • Des exercices réguliers de gymnastique vous permettent de garder longtemps votre force musculaire et des articulations souples.
  • Les activités demandant de la force ou impliquant un gros effort physique doivent rester dans des limites raisonnables. Au long cours, évitez-les dans la mesure du possible.

 

 

Quelles mesures peuvent être utiles en cas de douleurs ?
  Si vous avez déjà des problèmes de rhumatisme inflammatoire ou dégénératif, suivez impérativement les instructions de votre médecin. Selon votre situation, les règles suivantes pourront vous être utiles :
  • Reposez les articulations douloureuses, même à un stade précoce.
  • Le chaud (bain chaud, bouillotte), appliqué localement sur les articulations, parties molles ou muscles douloureux, peut procurer un certain soulagement.
  • Une gymnastique corrective peut vous aider à garder votre mobilité.
  • Les climats humides et froids sont à éviter.

 

 

Comment se classent les rhumatismes ?
  Le terme générique de rhumatisme recouvre une infinité de maux affectant le squelette et les tissus conjonctifs de l'appareil moteur. On distingue trois grandes catégories de rhumatisme :
  • les rhumatismes inflammatoires : la fièvre rhumatismale, la polyarthrite chronique par ex.
  • les rhumatismes dégénératifs, comme l'arthrose, la spondylose, les spondylarthroses, l'usure des disques vertébraux.
  • les rhumatismes des parties molles ou abarticulaires.

 

 

 

Qu'est-ce qui caractérise l'arthrite ?
  Les rhumatismes inflammatoires sont essentiellement des inflammations d'articulations (arthrite). Elles sont dues à des troubles de la sécrétion et de la composition du liquide synovial qui peuvent entraîner des épanchements, des troubles du métabolisme et enfin une compensation défectueuse s'accompagnant de handicaps fonctionnels, mais aussi la destruction du cartilage de l'articulation touchée.

 

 

 

Comment reconnaître une arthrite à un stade précoce ?
  Chez environ 67 % des personnes concernées, elle se manifeste initialement par des symptômes généraux tels que fatigue, inappétence, douleurs musculaires et articulaires peu caractéristiques, qui rendent difficile un diagnostic précoce. Il peut se passer des semaines, voire des mois, avant que le processus inflammatoire se signale par des douleurs, des enflures et une mobilité réduite. Sous sa forme classique, la polyarthrite se caractérise par les symptômes suivants :
  • gonflement et rougeur des articulations des doigts et du carpe et raideur marquée le matin
  • douleurs à la pression sur les espaces articulaires
  • perte des forces vives
  • tendance à transpirer davantage
  • sensation subjective d'être malade
  • apparition éventuelle de nodosités rhumatismales.
De plus grosses articulations peuvent être attaquées ultérieurement.
 

 

 

Que faut-il entendre concrètement par rhumatismes dégénératifs ?
  Les rhumatismes dégénératifs se caractérisent par un recul ou une altération du tissu articulaire sans qu'il y ait manifestation de véritables phénomènes inflammatoires. L'arthrose en fait partie. Elle peut entraîner, par des altérations et des défauts du cartilage, des déformations osseuses et articulaires. Une personne sur deux, après 35 ans, a déjà des articulations touchées par l'arthrose. A partir de 60 ans, tout le monde pratiquement présente des altérations articulaires.

 

 

 

 

Qu'est-ce qui déclenche l'arthrose ?
  Tout ce qui soumet les surfaces articulaires à des surcharges favorise l'arthrose :
les travaux de force, les sports de compétition et un excès de poids, mais aussi les mauvaises positions, le manque de mouvement (sédentarité) et les maladies du métabolisme (comme la goutte et les troubles du métabolisme des graisses). Ce sont les grosses articulations des membres inférieurs, celles de la hanche (coxarthrose) ou du genou (gonarthrose) par exemple, qui sont le plus touchées car elles sont aussi les plus sollicitées.

 

 

Par quels symptômes l'arthrose se signale-t-elle ?
  Cliniquement, l'arthrose se traduit d'abord par une raideur et des douleurs après un effort prolongé ou lors de la mise en train, puis les douleurs se font plus fortes, variant selon la situation météorologique et se prolongeant même au repos et la nuit, et réduisent sensiblement la mobilité.

 

 

 

Qu'entend-on par " rhumatismes abarticulaires " ?
  Cette expression désigne les états pathologiques douloureux qui siègent dans les parties molles de l'appareil moteur et diminuent la mobilité. Les maladies vasculaires, les processus dégénératifs ou inflammatoires des tissus musculaires ou du tissu adipeux sous-cutané entrent dans cette catégorie.

 

 

 

Retour

 

 

<META NAME='description' LANG='fr' CONTENT="Questions du rhumatisme; Termes médicaux - pathologie du corps humain.">
<META NAME='keywords' LANG='fr' CONTENT="Questions et réponses autour du rhumatisme ........... ...">
<META NAME='author' CONTENT="A. Masip ORTHOMA">
<META NAME='Identifier-URL' CONTENT="http://www.orthosante.ch/swissorthoma.ch/refMedicales/Questions_du_rhumatisme.htm">

dernière mise à jour :10/08/2008