retourIndex

Orthèses correspondantes

Ostéoporose

 

L'ostéoporose n'est pas une maladie, mais un processus naturel qui entraîne à la longue une perte graduelle de masse osseuse. Comme son nom le suggère, l’ostéoporose rend les os de plus en plus poreux et fragiles. Liée le plus souvent à l'âge, mais aussi précipitée par une foule de facteurs, cette détérioration des os augmente le risque de fractures. Les os les plus susceptibles de se fracturer sont ceux de la hanche, des vertèbres et des poignets. Mentionnons qu'il est parfaitement possible de vivre, sans aucune douleur et sans aucune limitation, quand on fait de l'ostéoporose.

Chez les femmes, le risque de présenter une fracture en raison d’une ossature fragilisée par l’ostéoporose est de 40 %, tandis qu’il est de 13 % chez les hommes. En effet, beaucoup plus de femmes que d'hommes sont touchées par l’ostéoporose; pour des raisons hormonales, mais aussi parce que les hommes possèdent une plus grosse ossature. Chez les plus de 50 ans, l’ostéoporose affecte environ une femme sur quatre, et un homme sur huit. Elle peut néanmoins survenir à tout âge.

Diagnostic

Pour poser un diagnostic, le médecin évalue d’abord l’ensemble des facteurs de risque comme les antécédents familiaux, les autres maladies, l’âge de la ménopause, les habitudes de vie, etc. Si nécessaire, il propose aussi un test de densitométrie osseuse. Ce test permet de connaître le contenu minéral des os, ce qu’on appelle la densité minérale osseuse (DMO). Cependant, il ne permet pas de voir l’architecture des os. Il existe plusieurs techniques pour mesurer la DMO. La plus couramment utilisée est l’absorptiométrie biphotonique par rayons X. Le résultat de ce test s’appelle le score T. Il se base sur une comparaison avec la DMO moyenne de jeunes adultes de même sexe et de même ethnie. Les résultats se classent comme suit :

  • Densité osseuse normale : un score T égal ou plus grand que -1,0.
  • Ostéopénie (léger déficit de masse osseuse) : un score T compris entre -1,0 et -2,5.
  • Ostéoporose : un score T égal ou plus petit que -2,5.

Cette classification concerne essentiellement les femmes ménopausées caucasiennes. Ces valeurs sont moins fiables chez les hommes et les personnes d’autres ethnies.

Notons que le test de densité minérale osseuse est utile dans une démarche globale d’évaluation du risque de fracture. Il ne devrait pas être utilisé comme seul outil diagnostic puisqu’il ne prédit que faiblement le risque de fracture, à lui seul49.

Causes

Les cellules osseuses sont en perpétuel renouvellement. Dans les os, il y a constamment construction de nouveaux tissus et destruction des vieux tissus (« remodelage »). Jusqu’à l’âge de 30 ans environ, la construction l’emporte sur la destruction, permettant ainsi la croissance et la consolidation de la masse osseuse. Par la suite, cette masse se maintient généralement jusqu’à l’âge de 40 ans, où elle tend alors à décliner de 1 % à 2 % par année.

Chez les femmes, la perte de masse osseuse s’intensifie avec l’arrivée de la périménopause, en raison du déclin de la production d’œstrogènes. Cette phase de perte osseuse accélérée dure jusqu’à environ cinq ans après la ménopause.

Chez les hommes, la perte est plus graduelle. À compter de 70 ans, leur risque d'ostéoporose augmente considérablement, et ils sont plus susceptibles d'avoir des fractures, surtout s'ils ne font pas d'exercice et qu'ils n'absorbent pas assez de calcium par leur alimentation.

Le graphique suivant donne une idée de l’évolution de la masse osseuse avec l’âge. Il s’agit d’une courbe moyenne. Ainsi, pour un individu en particulier, la courbe pourra être différente puisque celle-ci change en fonction du mode de vie, de l’hérédité, etc. Pour connaître les facteurs qui contribuent à l’apparition de l’ostéoporose, voir les sections Personnes à risque et Facteurs de risque.

Évolution

En tentant de limiter ou de prévenir l’ostéoporose, on souhaite essentiellement éviter les conséquences d’une fracture osseuse : douleurs, perte d’autonomie et de qualité de vie (en cas de fracture de la hanche surtout), etc.

Lorsque l'ostéoporose est diagnostiquée et traitée, surtout si elle reste bénigne ou asymptomatique, le pronostic est excellent. Même dans les cas graves, au bout de quelques années, son traitement permet de stabiliser ou d'améliorer l'état des os au point de réduire de 50 % le risque de subir une fracture.

Par ailleurs, si l'ostéoporose découle de l'usage prolongé d'un médicament (thérapie aux corticostéroïdes, etc.), elle est réversible quand on élimine rapidement la cause.

Symptômes

  • Au début, l'ostéoporose n'engendre généralement aucun symptôme, d'où ses surnoms de « voleur silencieux » ou de « mal silencieux ».
  • Un des premiers symptômes pourrait être une réduction de la grandeur (jusqu'à 10 cm) liée à une courbature du dos causée par un affaissement des vertèbres. À la longue, cela peut mener à une véritable difformité vertébrale associée à l'expression « bosse de sorcière ».
  • L'affaissement des vertèbres cause parfois d'intenses douleurs au dos.
  • Lorsque l'ostéoporose est avancée : fracture des poignets, des hanches, des vertèbres ou d'autres os. D'ailleurs, la perte osseuse n'est souvent constatée qu'à la suite d'une fracture survenue au cours d'une chute.

Personnes à risque

  • Les femmes de plus de 50 ans.
  • Les hommes de plus de 70 ans.
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de fracture causée par l’ostéoporose (père, mère, frère, soeur).
  • Les femmes ayant eu une ménopause précoce (avant l'âge de 45 ans) de cause naturelle.
  • Les femmes ayant une fine ossature.
  • Les femmes caucasiennes.
  • Les personnes atteintes de certaines maladies, dont la cirrhose du foie, la maladie de Crohn, une maladie chronique des poumons et l’arthrite rhumatoïde.

Facteurs de risque

Flotter en état d'apesanteur dans l'espace durant une longue période est une des manières les plus sûres de provoquer de l'ostéoporose, mais peu d'entre nous connaîtront cette expérience. Les facteurs de risque suivants sont beaucoup plus courants. Ils contribuent à l’apparition ou à l’accélération de l’ostéoporose.

  • Le manque d'exercice physique.
  • Avoir déjà eu une fracture osseuse.
  • Une perte de poids importante.
  • Un déséquilibre hormonal prolongé : hyperparathyroïdie primaire, hyperthyroïdie (dans ce cas, le risque serait mineur), hypogonadisme.
  • Une ménopause précoce (avant l'âge de 45 ans), pouvant résulter de l'ablation des ovaires.
  • Des menstruations irrégulières, avec des périodes d'aménorrhée.
  • L’usage prolongé ou à fortes doses de certains médicaments peut causer des carences en calcium. Parmi les plus cités :
    - les hormones thyroïdiennes en doses trop élevées;
    - les anticonvulsivants;
    - les corticostéroïdes (cortisone, etc.);
    - les diurétiques;
    - les médicaments contre l'asthme, l'arthrite rhumatoïde ou le psoriasis.
    N.B.
    Les corticostéroïdes sont les médicaments les plus fréquemment associés à l'ostéoporose.
  • Une alimentation pauvre en calcium.
  • Un manque de vitamine D causé par une exposition limitée à la lumière du soleil ou par une alimentation pauvre en vitamine D (les carences alimentaires sont rares; voir la fiche Vitamine D). La vitamine D est essentielle au métabolisme du calcium.
  • La consommation abondante de caféine (l’équivalent de plus de quatre tasses de café par jour).
  • L’alcoolisme.
  • La consommation excessive de boissons gazeuses contenant des phosphates1 (facteur de risque à l'étude). Certains croient que cela serait attribuable au fait que ces boissons remplacent
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Périménopause anciennement appelé présménopause, période de trois à cinq ans qui précèdent la ménopause et pendant laquelle certains symptômes de la ménopause peuvent se manifester par intermittence   (retour)

 

 

haut

 

 

 

 

 

œstrogènes famille d'hormone produite par les ovaires chez la femme et par les glandes surrénales chez les deux sexes. Elles se sont responsables de l'apparition de caractères sexuels secondaires de la femme durant la puberté. Au cours de la période de fertilité, les œstrogènes sans sécréter de façon cyclique et, avec la progestérone, entretiennent le cycle menstruel. (retour)

 

 

 

 

Retour

 

 

Pages trouvées

<META NAME='description' LANG='fr' CONTENT="Ostéoporose; Thermes médicaux - pathologie du corps humain.">
<META NAME='keywords' LANG='fr' CONTENT="L'ostéoporose n'est pas une maladie, mais un processus naturel qui entraîne à la longue une perte graduelle de masse osseuse. Comme son nom le suggère, l’ostéoporose rend les os de plus en plus poreux et fragiles. ...">
<META NAME='author' CONTENT="A. Masip ORTHOMA">
<META NAME='Identifier-URL' CONTENT="http://www.orthosante.ch/swissorthoma.ch/refMedicales/Osteoporose.htm">

dernière mise à jour :10/08/2008