retourIndex

 

                    Hallux valgus (oignon du gros orteil)

 

L’Hallux valgus et ses conséquences représentent 90% de la pathologie de l’avant-pied.
La déformation est bien connue : Le premier métatarsien est déplacé en varus, le gros orteil en valgus et en pronation. L’exostose interne métatarsienne naît et s’aggrave par le conflit avec la chaussure (bursite).
La radiologie montre que cette exostose est au sommet de l’angle formé par le gros orteil déporté en dehors et son métatarsien déplacé en dedans, découvrant ainsi le sésamoïde externe, visible alors entre les deux premiers métatarsiens.
Or entre les deux sésamoïdes passe le tendon flêchisseur qui lors de sa contraction (donc à chaque pas) produit un effet de corde d’arc, qui rend la déformation irréversible tant que le métatarsien n’aura pas été replacé sur les sésamoïdes, ce qui ne peut se faire que par la chirurgie.
 

PREMIER STADE

Au premier stade de l’oignon, la mobilité au niveau de l’articulation métatarso-phalangienne est libre et indolore.
Au début uniquement localisation de la douleur au niveau de l’exostose métatarsienne, au contact des chaussures fines, ou après une marche prolongée ; il s’agit tout d’abord d’une inflammation simple puis il y a production d’une bursite réactionnelle, pouvant se fistuliser ou s’infecter.
A ce stade une modification de la chaussure ou le port de semelles orthopédiques peuvent améliorer les douleurs.
A ce stade et dans le cas de bursite au niveau de l’oignon, l’opération peut s’avérer nécessaire.
L’ablation de l’exostose ne suffit pas, généralement il faut pratiquer une ostéotomie avec réalignement du premier métatarsien.
 

DEUXIEME STADE


Deux évolutions sont possibles :

- les poussées douloureuses se succèdent et augmentent d’intensité, amenant à l’intervention.
- les poussées s’estompent , et on observe une accalmie qui peut durer plusieurs années. Cette accalmie est trompeuse, car la déformation en général continue d’évoluer, aboutissant aux désordres des rayons latéraux (métatarsalgies, orteil en griffe).

L’angle entre le premier et le deuxième métatarsien augmente. La mobilité au niveau de la métatarso-phalangienne devient douloureuse. L’oignon prête à de nombreuses inflammations et est même douloureux au repos.
Après une résection partielle de l’exostose, une ostéotomie de réorientation du premier métatarsien est effectuée. Plusieurs techniques opératoires sont possibles dans ce but.
 

TROISIEME STADE


C’est le stade des complications portant sur les rayons latéraux, la patiente consulte alors non plus tellement pour l’exostose métatarsienne : la gêne à cet endroit peut même alors être complètement absente du tableau clinique. La patiente consulte en fait le plus souvent pour une douleur ou un cor au sommet du deuxième orteil en griffe: en corollaire apparaît la métatarsalgie sous la deuxième tête métatarsienne. C’est alors qu’il faudra expliquer à la patiente que ce syndrome du deuxième rayon est la conséquence directe de l’hallux valgus, et qu’il faut effectuer alors, sous peine de récidive, en un même temps, le traitement de l’hallux valgus et celui du trouble du deuxième rayon.

 

 

Retour

 Lien sur les bandages de soutien: du pied

Retour | Haut de page

 

Dernière mise à jour.  2011/03/14

Mod°9