retourIndex

 

                        Fasciite plantaire du talon ( éperon calcanéen

(Fasciite plantaire et épine de Lenoir)

Dans la grande majorité des cas où un éperon calcanéen a été diagnostiqué par examen radiologique, il s'agit en réalité, après diagnostic sonographique, d'une fasciite plantaire prononcée( inflammation d’un fascia) au-dessous du calcanéum avec une tuméfaction aponévrotique allant de 4,5 mm à plus de 12 mm

 

éperon calcanéen ou épine calcanéenne

Du fait de la mauvaise position et mise en charge de la voute plantaire une inflammation de l’aponévrose apparaît au niveau de son insertion au niveau du talon.
Ces inflammations chroniques provoquent la naissance d’un éperon calcanéen c’est à dire une exostose naissant au niveau du talon.
Environ 90% des plaintes sont traitées par semelles orthopédiques soutenant la voute plantaire, et déchargeant le talon dans sa partie enflammée.


 

    

Causes

Le plus souvent, les excès de charge ou d'étirements sont responsables de la fasciite plantaire. De petites déchirures se produisent alors dans le fascia plantaire. L'inflammation apparaît pour réparer la membrane fibreuse, mais cause aussi une douleur aiguë et persistante qui risque de produire d'autres dommages au pied.

Les situations suivantes peuvent causer une fasciite plantaire.

  • La pratique intensive de sports, en particulier la course à pied ou le jogging, le saut, les sports d'équipe (volley-ball, etc.), le ski, le tennis, la danse aérobique et l'entraînement sur un simulateur d'escalier.
  • La marche ou la station debout prolongée sur des surfaces dures.
  • Les pieds creux ou les pieds plats.
  • Un coussin plantaire qui s’amincit avec l’âge.
  • Un déséquilibre biomécanique causé par un port de chaussures qui soutiennent mal la voûte plantaire et le talon. C’est particulièrement le cas des chaussures dont les semelles ou les talons sont trop durs, ainsi que de celles dont les contreforts trop mous ne stabilisent pas suffisamment les talons durant la marche ou en station debout.
  • L’obésité.

Par ailleurs, on sait que le vieillissement normal du fascia plantaire joue un rôle majeur. Celui-ci perd de sa souplesse avec l'âge. Il est donc plus susceptible de subir des déchirures.

Conséquences possibles

Lorsque la fasciite plantaire est chronique, une épine de Lenoir peut apparaître (voir le schéma ci-dessus). Il s’agit d’une petite excroissance osseuse qui se forme à l’endroit où le fascia plantaire rejoint l’os du talon (le calcanéum). On l’appelle aussi épine calcanéenne ou exostose calcanéenne.

Environ la moitié des personnes qui souffrent d’une fasciite plantaire ont aussi une épine de Lenoir. Par ailleurs, on estime qu’environ 15 % des adultes ont une épine de Lenoir sans avoir de douleur ou d’autres problèmes aux pieds.

Dans de très rares cas, l'épine de Lenoir forme une excroissance osseuse très large que l'on peut sentir sous la peau et qui crée une pression locale - au point d'ailleurs qu'il faille parfois en faire l'excision. Reste que le plus souvent, la douleur que l'on associait jadis à cette excroissance s'explique en réalité par l'inflammation du fascia qui a provoqué sa formation. Lorsque celle-ci est guérie, l'épine de Lenoir demeure, mais ne provoque aucune douleur.

Certaines complications peuvent provenir des traitements reçus. Par exemple, les injections de cortisone peuvent entraîner une rupture du fascia plantaire. La cambrure du pied s’affaisse. La douleur n'est plus ressentie au même endroit et avec la même intensité. Une orthèse plantaire est alors prescrite. De plus, une intervention chirurgicale pour traiter la fasciite plantaire peut entraîner de l'invalidité, mais dans de très rares cas seulement.

Symptômes

  • Une douleur, parfois forte, ou une sensibilité au talon.
  • Cette douleur se manifeste surtout le matin, au lever. La douleur peut disparaître pour revenir ensuite après une période d'activité physique

 

Retour

Lien sur les orthèses de soutien:   du pied

Retour | Haut de page

 

Dernière mise à jour.  2011/03/14

Mod°9