Indexretour  

 

les affections rhumatismales

 

On distingue trois grandes catégories d'affections rhumatismales :
  • les affections inflammatoires : la fièvre rhumatismale, la polyarthrite chronique par ex.
  • les affections dégénératives : par exemple l'arthrose (de la hanche, du genou, des disques vertébraux, le lumbago)
  • le rhumatisme des parties molles : douleurs siégeant dans les muscles, les tissus conjonctifs, les tendons et les vaisseaux (particulièrement fréquentes lors d'inflammations des vaisseaux).
Affections rhumatismales inflammatoires

Les plus fréquentes sont les inflammations articulaires (arthrite). Des troubles de la membrane ou de la gaine synoviale entraînent un dysfonctionnement de l'articulation qui peut provoquer jusqu'à la destruction du cartilage.
 
 
Fièvre rhumatismale
C'est une arthrite qui survient le plus souvent dans l'enfance ou l'adolescence. Due à une infection par des streptocoques, cette inflammation aiguë des articulations, de la peau, du système nerveux et du cœur peut entraîner des lésions des valves cardiaques et, par là, une insuffisance cardiaque mais les antibiotiques actuels (la Pénicilline Spirig par ex.) permettent dans une large mesure d'écarter ce risque.
 
 
Polyarthrite chronique
La polyarthrite chronique, en revanche, est toujours très répandue (arthrite rhumatoïde). Après avoir évolué des années durant, cette maladie grave peut aboutir à la destruction complète du cartilage et de la surface de l'os à l'articulation. Les femmes en sont trois fois plus touchées que les hommes, le plus souvent entre 40 et 60 ans. C'est une maladie auto-immune (formation d'anticorps contre ses propres tissus), sournoise à ses débuts. Les symptômes initiaux - fatigue, inappétence, douleurs musculaires et articulaires peu caractéristiques - rendent difficile un diagnostic précoce.
 
Lorsque la maladie est installée, elle se manifeste le plus souvent par les symptômes suivants :
  • enflures et rougeur des articulations des doigts et du carpe et raideur marquée le matin
  • douleurs à la pression sur les interstices articulaires
  • perte des forces vives
  • tendance à transpirer davantage
  • apparition éventuelle de nodosités rhumatismales (indurations fermes qui peuvent glisser sous la peau, au coude par exemple, et dont les dimensions varient de celles d'un pois à celles d'un œuf de poule).
Affections rhumatismales dégénératives

Dans les affections rhumatismales dégénératives, le tissu articulaire se modifie sans qu'il y ait véritablement inflammation. C'est le cas de l'arthrose, ou usure des articulations, causée par une surcharge mécanique ou de faux mouvements.
 
 
Arthrose
Une personne sur deux, après 35 ans, présente déjà des signes d'usure articulaire. A partir de 60 ans, tout le monde souffre plus ou moins d'arthrose. Les articulations les plus touchées sont celles qui sont le plus sollicitées (hanches, genoux). Cliniquement, l'arthrose se traduit d'abord par une raideur et des douleurs après un effort prolongé ou lors de la mise en train, puis les douleurs se font plus fortes, variant selon la situation météorologique, elles réduisent sensiblement la motricité et se prolongent même au repos ou la nuit.
 
 
Les facteurs d'usure
L'arthrose étant due à une usure du cartilage articulaire, il convient d'éviter autant que possible de malmener les surfaces articulaires. Les facteurs favorisant l'arthrose sont notamment :
  • les travaux de force
  • les sports de compétition
  • l'excès de poids
  • la sédentarité
  • les mauvaises positions non corrigées ou les fractures (du poignet par exemple

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien sur les bandages et attelles    de l'épaule    
 

Retour | Haut de page

Dernière mise à jour. 2010/05/01

Mod°9